Retour à l'album
Parvenu (2010)

Je cours et je m'empresse… tellement occupé!
A bouffer je m'engraisse… j'aime me faire inviter!
Du haut de mon 4X4 je ne peux tolérer
Qu'on traîne la savate, ou qu'on se laisse aller.

Ma super-étiquette: je suis maint'nant patron.
Jamais ça ne m'inquiète d'être devenu con.
J'ai oublié d'où j'viens, je sais où j'veux aller.
Et par tous les moyens, je jure d'y arriver.

Mes employés sans grade me savent inconsistant.
Mais là j'ai la parade: suffit d'être tranchant.
J'éprouve une joie intense quand je peux les casser.
J'ai pas leurs compétences, mais j'endosse leurs succès.

Y'a juste un petit rien que j'voudrais oublier,
C'est qu'avant qu'ils soient miens j'étais à leur côté.
On était une équipe, on bossait tous ensemble,
Mais maintenant mon trip c'est de voir quand ils tremblent!

Quant à notre ancien boss, je l'ai vraiment usé.
Faut dire que j'étais rosse quand j'étais salarié.
Ca m'ennuierait beaucoup qu'on me fasse pareil
Ca gâche un peu le goût de mes nuits sans sommeil.

Tout est sous mon contrôle, je les suis à la trace,
Si c'est là mon seul rôle, jamais je ne m'en lasse.
Je leur fous la pression, qu'ils sachent qui commande.
Et quand ils trébuch'ront, tomb'ront les réprimandes.

Oh et puis après tout, je vais pas pleurnicher.
Pour éviter les coups ils n'ont qu'à s'installer.
Ils comprendront vraiment à quel point c'est ardu
De contenter ses gens sans être reconnu,

De consacrer du temps à de pauvres minables,
D'investir son argent pour quelques incapables.
Je reste persuadé qu'ils ont besoin de moi,
Mais personne n'a soufflé "heureusement qu'ils sont là!"