Retour à l'album
Noblesse Oblige (2009)

Fascination ! Porter ce nom…
Mhmmmm !… Cette particule !… Ridicule !
Simple héritage, pris sans courage.
Dans ta naissance, tu vois l'aisance.

Et tu t'y crois! C'est toi le Roi
"Dis!… Où est notre château? Nous, aristos… "
La possession? Ton obsession;
Matérialiste extrémiste.

Tu confonds noblesse de titre et noblesse des sentiments,
Le premier n'est qu'un don, le second s'acquérant.
Le titre n'est qu'un symbole qui nous vient d'un parent,
Quand la noblesse du cœur vient aux gens méritants.

Fier comme un lys, ci-devant Fils
A fantasmé sur le passé.
Généalogie, ta douce amie,
Te raconterait, te montrerait

Ton pauvre aïeul, enfant si seul,
Martyrisé, sans nulle pitié,
Et qui s'enfuit, en pleine nuit,
Court là-haut, loin du bourreau,

Enfin aimé, grandit en paix,
Loin du mépris s'ouvre à la vie.
Nouvelle mère, tellement fière,
Qui par passion donne son nom.

Nous ne sommes rien d'autre que des hasards vivants,
Les fruits d'une volonté ou ceux d'un accident.
C'est bien joli le droit, mais les devoirs du sang,
A leur tourner le dos, le déshonneur est Grand.

Si tu es "de", médite mieux,
Tes positions, ta condition.
Si tu es "de", mérite un peu,
Et pense à lui, gamin meurtri,

Et grandis-toi, pour une fois,
Car l'arrogance nous fait offense.
L'humilité, pour te sauver
Du ridicule de ta bulle.