Retour à l'album
La Bella Vita (2014)

Au hasard des petites routes du Piémont,
On se laissait guider dans la Floride Cabrio.
Cheveux au vent, comme mordus par les rayons
De ce soleil italien qui dorait le grain de ta peau.

C'était le temps de l'insouciance et du bonheur qu'on ne boudait pas,
Le tourbillon d'une romance...vivre enfin La Bella Vita.

Ton regard, embrassant jusqu'à l'horizon,
Posait sur moi ses yeux clairs, m'emplissant de mille frissons.
Ton sourire qui rayonnait donnait le ton
De ce voyage attendu rêvé jusqu'à la déraison.

C'était le temps de l'insouciance et du bonheur qu'on ne boudait pas,
Le tourbillon d'une romance... vivre enfin La Bella Vita.

Dans mes bras, blottie serrée contre mon cœur,
Tu promettais l'éternité à ces instants de bonheur.
Bien des années après, pour que ces souvenirs demeurent,
Je ferme les yeux, et je revis de l'intérieur

Je revis le temps de l'insouciance et du bonheur qu'on ne boudait pas,
Le tourbillon d'une romance... la Bella Vita.